La sciatique expliquée aux cyclistes

Si vous avez connu une forte douleur dans le bas du dos et sur le dos ou le côté de la jambe, vous avez peut-être eu une sciatique. Certaines activités et postures peuvent déclencher ou aggraver la maladie. Le cyclisme est un sport qui nécessite souvent une activité intense qui vous maintient penché et assis pendant de longues périodes de temps. Cette position peut éventuellement conduire à des problèmes de dos et parfois, la douleur.

Cyclisme Lorsque vous roulez à vélo, vous mettez de la pression sur votre colonne vertébrale, vos muscles fessiers, le coccyx, ou coccyx, et votre nerf. Le siège du vélo est souvent petit, provoquant éventuellement une compression supplémentaire des muscles et des nerfs. Certaines personnes ont un positionnement inhabituel du nerf . Il peut fonctionner à l’intérieur du muscle pyramidal plutôt qu’en dessous. Dans ce cas, le nerf peut se coincer plus facilement. Une aggravation supplémentaire de vos muscles du dos et de la colonne vertébrale peut provenir de la posture “voûtée”. Vous sollicitez généralement trop votre nerf en conduisant un vélo de route. Ajouter à cette position l’utilisation vigoureuse de vos jambes, vous avez une recette pour la pression et la tension du bas du dos.

Solutions et traitements

La plupart des cas de maladie répondent bien à l’auto-soin. Le repos, alternant la chaleur et les paquets froids, s’étirant, et les analgésiques en vente libre peuvent tous être efficaces pour votre douleur. Aussi, la recherche d’autres types de sièges de vélo qui vous permet une position plus adéquate ne sollicitant pas trop votre nerf est nécessaire. Vous devrez peut-être modifier le type, ou ajuster la hauteur ou l’inclinaison du siège. Prenez également votre posture en compte quand vous êtes  sur un vélo. Si l’intuition sur le guidon est aggravante, essayez un autre style de vélo. Faites un tour à votre magasin de vélos local pour vérifier l’ajustement de votre vélo et explorer d’autres options. Si toutes les mesures d’auto-soin échouent, parlez à votre médecin de vos symptômes.