Diagnostics de la sciatique

La sciatique est une maladie qui est de plus en plus répandue de nos jours. Causée le plus souvent par l’affection de l’hernie discale, la maladie peut aussi avoir d’autres causes plus ou moins importantes. Provoquant des douleurs insupportables, il est essentiel de savoir reconnaître la maladie mais il est toujours nécessaire de consulter un médecin pour faire un bon diagnostic et donc confirmer qu’il s’agit bien d’une sciatalgie.

Quand consulter un médecin ?

La sciatalgie est caractérisée par la douleur en bas du dos qui peut irradier vers les fesses et les jambes. Grâce à cela, on peut facilement reconnaître la maladie. En revanche, il existe certains symptômes qui sont spéciaux et doivent vous inciter à consulter tout de suite un médecin. Parmi ces symptômes, il y a la douleur insupportable au niveau de votre dos. La douleur ne part pas même si vous prenez un calmant. Il y a aussi les engourdissements au niveau d’une ou des 2 jambes. Les engourdissements doivent être pris au sérieux parce qu’ils annoncent une paralysie. Une diminution de la force musculaire doit également vous inciter à consulter en urgence. Par contre, il ne faut pas attendre que vous ayez toutes ces complications avant d’aller chez un médecin. Dès que vous pensez être atteint de la maladie ou que vous remarquez une douleur inhabituelle au dos, pensez directement à aller voir un docteur pour faire un diagnostic.

Comment diagnostiquer la sciatique ?

La sciatique, si vous en êtes atteint doit être diagnostiqué assez rapidement. Une fois que vous consultiez un médecin, il vous fera passer par quelques examens nécessaires pour connaître la cause de votre maladie. Voici les étapes à suivre :

  • Des questions sur vos antécédents médicaux

La première chose que le médecin fera sera sûrement c’est de vous questionner par rapport aux symptômes que vous ressentez. Avant d’aller consulter, assurez-vous ainsi de connaître comment est la fréquence de votre douleur, combien de temps elle dure, où est-ce que vous avez mal, y a-t-il des positions qui favorisent la douleur. Il vous demandera aussi comment sont vos antécédents médicaux. Avez-vous déjà eu des épisodes sciatiques, avez-vous souvent mal au dos ou encore y a-t-il des maladies chroniques qui vous atteignent ? Toute votre situation médicale est essentielle pour établir un bon diagnostic par rapport à la maladie.

  • L’examen physique

L’examen physique est nécessaire pour déterminer où sont les véritables sources de la maladie. L’examen physique consiste à faire faire au patient quelques activités physiques telles que marcher, s’asseoir, rester debout pendant quelques temps ou encore se pencher en avant. Le médecin pourra ainsi savoir avec quelle position précise le patient a mal. En procédant à l’examen physique, le médecin peut également trouver un signe de paralysie s’il y en a. Ceci étant grave, cela lui permet de vous prescrire d’autres examens complémentaires ou d’agir immédiatement en vous opérant. Des examens du nerf pourront aussi être faits en mesurant par exemple la taille du muscle de vos mollets ou en touchant les diverses parties de votre corps grâce à une plume.

  • Les examens complémentaires

A l’issue de l’examen physique, le médecin pourra décider de vous prescrire d’autres examens complémentaires ou pas. Parmi ces examens, il y a l’IRM pour savoir s’il y a des tissus endommagés ou encore des nerfs qui sont blessés. La radiographie est également nécessaire, parfois le scanner ou l’électromyogramme. Tous ces examens faciliteront le diagnostic et le traitement à réaliser pour vous soulager.

Si après le traitement, vous n’avez aucune amélioration, des radiographies doivent être de nouveau réalisées pour clarifier les causes de la sciatique.