La physiopathologie de la sciatique

La sciatique est une affection qui se manifeste par une grosse douleur au niveau de la région lombaire, des fesses, des cuisses ou des jambes. En fait, la douleur peut survenir sur tout le passage du nerf sciatique. Mais comment fonctionne exactement ce nerf ? Quel est le principe physiopathologique de la maladie ?

D’abord, la maladie résulte d’une pression que subit le nerf sciatique qui se trouve en bas du dos. Parfois, elle survient à cause de lésions des racines nerveuses.

Ces lésions peuvent être de 2 types, soit traumatiques soit dégénératives.

En réalité, la région lombaire est constituée de vertèbres qui s’empilent les unes sur les autres. Ces vertèbres sont unies par des articulations. Les articulations sont de 2 types à savoir les articulations antérieures intersomatiques et les articulations postérieures interapophysaires. Ensemble, les vertèbres unies par les articulations et maintenus par des ligaments forment la lordose. Entre chaque vertèbre se trouvent les disques.

Les disques vertébraux jouent un rôle important parce qu’ils assurent la mobilité de la colonne vertébrale. En cas de lésions, les disques ne peuvent pas se réparer. Dans le cas où il y a une insuffisance disco-ligamentaire, les lombagies chroniques sont inévitables. La compression de la racine lombaire entraîne la sciatique.

En règle générale, la douleur de la maladie se situe en fonction de la zone affectée par les lésions ou l’affection. Si la branche près du disque L5S1 est affectée, vous ressentirez de la douleur sur le gros orteil. Pour la vertèbre L4L5, la douleur sera localisée sur le bord de votre pied. Pour le cas du L3L4, ce sera de la cruralgie ou de la névralgie sciatique.

La sciatique est considérée comme aigue pendant les 2 à 3 premiers jours de son apparition. Lorsque la douleur ne disparaît pas, on parle de maladie chronique que l’on observe chez la plupart des patients. Il faut aussi savoir que parfois, le diagnostic n’est pas fiable parce que finalement les patients souffrent de fausse sciatique.

Il existe aussi ce qu’on appelle la maladie tronquée dont la douleur ne dépasse pas les genoux. Ce type de sciatique est souvent causé par la hernie discale.

Quoi qu’il en soit, la manifestation de la maladie peut varier d’une personne à une autre. Il n’y a pas de standard, voilà pourquoi il est important de consulter immédiatement un médecin dès qu’on ressent les premiers symptômes afin qu’il puisse établir un bon diagnostic.